Le Dégriffage

Voici un article de Daniel Filion, président d'Educhateur, concernant le dégriffage au Québec :

Au Québec, aborder le sujet du dégriffage est très délicat. Depuis l’ouverture de la page Facebook d’Éduchateur, les sujets abordés ayant suscité le plus grand nombre de commentaires sont les questions concernant les éleveurs ainsi que le dégriffage. Cet éditorial ne veut pas diaboliser le dégriffage, mais plutôt expliquer qu’il est inutile, car les chats ne détruisent pas le mobilier des gens informés, sensibilisés et éduqués sur la question. 

Le dégriffage dans le monde

Pourtant interdite dans plus de trente pays, cette pratique est banalisée ici, au Québec. Les gens n’en font pas de cas, car ils ne comprennent pas vraiment les tenants et les aboutissants de leur décision. Dans les années 60, conduire avec une bière entre les jambes, sans ceinture de sécurité et un peu « réchauffé » n'avait rien de bien grave. C'est toutefois impensable aujourd'hui. À la suite du resserrement de la réglementation, les gens ont protesté. Certains ont même refusé de la respecter, ne comprenant pas en quoi une simple bière et le manquement au port de la ceinture de sécurité en conduisant pouvaient bien changer les choses. Pourtant, aujourd'hui, on comprend très bien l’importance de ces changements dans la loi. 

Cet éditorial vise à sensibiliser les gens et à changer les mentalités. Lorsque je vais assister à des conférences en Europe, durant lesquelles la question du dégriffage est abordée, je constate que le Québec est perçu comme une province barbare. Certains sont même outrés d’apprendre que cette pratique est encore courante quelque part dans le monde.

Pourquoi une province barbare? Parce que cette chirurgie est considérée comme inutile. Il n'y a que deux raisons évoquées pour justifier le dégriffage : protéger des biens meubles, et prévenir des blessures, particulièrement chez les enfants. Pourtant, en Europe, les gens ne pensent pas à faire dégriffer leurs chats, et ce, même s’ils possèdent aussi des divans de cuir et qu’ils ont autant d'enfants que nous. S’ils font ce choix, c'est parce qu'ils savent comment composer avec ces réalités. Ils savent ce qu’implique l’adoption d’un chat et quels sont les risques inhérents à sa présence dans la maison; ils savent également où positionner le griffoir dans leur environnement, et comment sélectionner le bon poteau à chats.

Le dégriffage est une amputation 

Lorsque nous avons abordé le sujet du dégriffage sur notre page Facebook, plusieurs techniciens en santé animale (TSA) ont partagé leur expérience professionnelle en dénonçant la douleur accablant certains chats dès leur réveil à la suite de la chirurgie, et ce, même si les protocoles de gestion de la douleur ont été respectés par les professionnels de la santé animale. Car, bien que certains chats répondent bien au traitement, d’autres non. Il est important de mentionner qu’Éduchateur ne souhaite pas aborder des questions médicales, quelles qu’elles soient, mais je me permets d’exprimer mon opinion sur la question du dégriffage. Car, en d’autres mots, le dégriffage consiste à amputer le bout des doigts du chat, soit la troisième phalange. Qu’on me comprenne bien : c’est exactement l’équivalent de se faire amputer les bouts de nos doigts, à l’articulation située au-dessus de nos ongles. Et peu importe l’instrument chirurgical utilisé (le Resco, qui est un ciseau à guillotine, le bistouri ou le laser), la douleur ressentie par l’animal sera la même. 

Le message ici n'est pas de simplement dire qu'il s'agit d'une mutilation, bien que certaines personnes aient besoin d’un tel argument pour réagir. J’insiste sur le fait que c’est d’abord et avant tout INUTILE.

Mes chats et la destruction de nos biens

J'ai trois chats griffés et, pourtant, mon divan en cuir est en parfait état. S’ils utilisent le griffoir sans problèmes, c’est parce que j’ai appris comment sélectionner un bon griffoir, et à quel endroit je devais le positionner (voir la chronique Il ne fait pas ses griffes sur le griffoir).

Certains me répondront que les chats abîment parfois les divans de façon non intentionnelle avec leurs pattes arrière, lorsqu’ils s’amusent. Et ils ont tout à fait raison. C’est pourquoi j’ai déposé des couvertures sur les coussins de mon divan en cuir. Un tel compromis vient avec le fait d'avoir des chats. Et si les coins de mes divans sont en parfait état, c’est aussi parce que j’ai placé un bon griffoir au bon endroit.

Les chats et les enfants

D’autres me diront qu’ils veulent absolument protéger leur enfant des griffures félines. Interdisez-vous à vos enfants de faire de la bicyclette? Non. Pourtant, les statistiques montrent que, dans 97 % des cas, l’enfant se blessera en pratiquant ce loisir, et que 15 % d’entre eux souffriront de blessures graves. En ce qui concerne les blessures infligées par un chat au cours de sa vie, le risque chute drastiquement à 1 % (je n’ai aucune étude à l'appui; je vous informe des statistiques publiées sur les motifs de consulter un avis médical). Si vous demandez qu’on ampute les griffes de votre chat, n'oubliez pas qu'il lui restera des dents; 30 exactement. Bien qu'il n’existe aucune étude montrant que les chats dégriffés utilisent davantage la morsure comme moyen de défense, la très grande majorité des comportementalistes s'entendent pour dire qu'un animal qui perd l'un de ses moyens de défense habituels va inévitablement avoir recours à ceux qui lui restent. Et, à mon avis, une morsure de chat est beaucoup plus problématique qu'une griffade. En éduquant vos enfants à reconnaître et à respecter le langage corporel du chat, vous éliminez presque complètement les risques de blessures. 

Le dégriffage et l'abandon

Certaines personnes croient fermement que l’interdiction du dégriffage causera l’augmentation du nombre de chats abandonnés. Pourtant, au contraire, un tel changement obligera la population à s’ajuster. Les intervenants en santé animale devront offrir des solutions de rechange (comme les revêtements pour griffes de type Softpaws) et devront éduquer leurs clients sur l’utilisation adéquate des arbres à chats. Car si les chats ne détruisent plus les meubles et ne blessent plus les enfants, ils ne seront pas abandonnés. Voilà pourquoi il est inutile, voire impensable d'amputer un chat pour ces raisons. 

Et savez-vous que c’est souvent parce que le chat est dégriffé qu’il est abandonné? Étonnant, mais bien vrai. En effet, à la suite du dégriffage, l’animal peut mordre plus facilement, mais il peut aussi souffrir de troubles musculosquelettiques causés par sa nouvelle façon de se déplacer.  En lui amputant la troisième phalange, donc la pointe des orteils, il doit apprendre à marcher autrement. Cependant, son corps n’est pas « construit » pour lui faciliter cette tâche. Cette triste réalité peut l’amener à développer des problèmes articulaires lui causant de la douleur lorsqu'il s’accroupit. Et pour faire ses besoins, l’animal doit s’accroupir. Malheureusement, il associe son mal-être à la litière. L’animal va donc éliminer ailleurs dans la maison, menant à son abandon, qui se solde trop souvent en euthanasie. 

Certains jugent qu’il est impossible d'éduquer les gens : visitez notre page Facebook, et regardez le nombre d’admirateurs qui nous suivent. N’est-ce pas encourageant? Les gens VEULENT être informés. Ils veulent en apprendre davantage sur le bien-être de leur compagnon à moustaches. Ils ont simplement besoin des bons outils pour y parvenir, et c'est ce qu'Éduchateur s'efforce de faire. Mais nous avons besoin de chacun d'entre vous pour atteindre notre objectif.

Message au personnel des cliniques vétérinaires

Certains m'ont confié être déçus, voire fâchés, qu’Éduchateur aborde le sujet du dégriffage de cette façon, sous prétexte que cela fait de la mauvaise publicité à leur profession. Je ne souhaite d’aucune façon causer des préjudices à votre réalité professionnelle. Si du jour au lendemain, les cliniques vétérinaires refusaient de dégriffer les chats nous nous retrouverions avec un "marché noir" du dégriffage qui serait très nuisible pour les chats car déjà, quelques cliniques douteuses offrent le dégriffage à très faible coût et pour se faire, ils coupent sur la médication et la gestion de la douleur chez le chat ce qui doit être affreux pour eux. La majorité des cliniques cependant gère bien la douleur et s'assure qu'il n'y a pas de complication. Alors avant d'interdir, il faut faire un bout de chemin sur l'éducation et la sensibilisation à la question sinon nous allons créer plus de problèmes qu'autre chose.

Mon plus grand souhait est de collaborer avec vous. Ma motivation première est de favoriser le mieux-être des chats au Québec (et j'espère qu'aucun d’entre vous n'osera me dire que le dégriffage favorise le mieux-être du chat) et pour faire changer les choses. Il faut parfois oser pour faire évoluer les choses, et même si je risque gros avec un tel article, je veux utiliser ma notoriété chèrement acquise pour contribuer a ce changement. Je ne suis pas seul; plusieurs vétérinaires ont déjà décidé de refuser de pratiquer l’onyxectomie au prix d'une perte en revenu très importante. Et c’est une décision que j’appuie, car elle favorise l’éducation des gens, et ce, pour le mieux-être des chats. "

 

Daniel Filion - Educhateur

Contact us
Opening hours
Temporary due to Covid-19